Sélectionner une page

C’est quoi, un logiciel de prise en main à distance ?

par

Définition

Prendre la main à distance sur une machine numérique, c’est accéder à cette machine à distance « comme si » vous l’aviez sur votre bureau ou entre les mains. Lorsque vous prenez la main à distance sur une machine à partir de la vôtre, votre clavier et votre souris font comme s’ils étaient connectés à cette machine (ordinateur, tablette ou smartphone essentiellement). Sur votre écran, vous visualisez ce qui s’affiche sur l’écran de la machine distante.

C’est ce qu’on peut voir sur cette illustration réalisée par TeamViewer : l’opérateur sur une tablette (entre ses mains) effectue des opérations sur l’ordinateur portable (à distance).

Je parle ici de solutions qui permettent de travailler comme si on était un utilisateur de la machine. Il existe également de nombreux intermédiaires qui sont bien connus des ingénieurs systèmes et autres développeurs (l’accès par le « port console », ou encore les remote shell, remote procedure call, etc.).

Des solutions existent depuis fort fort longtemps — bien avant la venue puis la généralisation du réseau Internet — : on accédait alors aux ordinateurs ou machines numériques à distance via le réseau privé d’entreprise ou via un modem et une ligne téléphonique par exemple.

Une solution professionnelle de prise en main à distance d’un terminal numérique connue, répandue, ouverte à de nombreux environnements, etc, s’appelle TeamViewer (à qui j’ai emprunté l’illustration). Il existe de nombreuses autres solutions, gratuites ou payantes, permettant de prendre la main à distance sur une machine.

Certains outils de prise en main à distance sont dédiés à un environnement (par exemple, AirDroid qui permet de gérer ses terminaux Android).
Certaines solutions ne permettent que d’aller dans un sens : Par exemple, vous pourrez prendre la main à distance à partir d’une tablette ou d’un smartphone sur un ordinateur portable ou fixe, mais pas l’inverse.
Il faut savoir enfin que certains systèmes sont totalement fermés au fait d’ouvrir la prise en main à distance. Il faudra alors faire appel à la « Happy* Astuce » proposée ci-dessous.

Il est vrai que la puissance de ces solutions est très impressionnante pour un utilisateur néophyte. Il est donc important que vous sachiez que ces applications sont développées dans les règles de l’art et pour protéger votre sécurité informatique. Hormis dans certaines configurations bien spécifiques et pour lesquelles les utilisateurs sont en principe informés — qui concerne les ordinateurs et terminaux mobiles mis à disposition des employés·es dans les grandes entreprises —, la personne qui prend la main à distance sur votre machine :

  1. a été autorisée par vos soins,
    • soit vous aurez approuvé sa connexion via une fenêtre de confirmation ;
    • soit vous lui aurez communiqué
      • un code d’accès qui, en principe, est temporaire ;
      • un identifiant de session qui, de même, est en principe unique et temporaire.
  2. vous est visible : vous visualisez ses actions et/ou vous disposez d’un rapport sur les opérations effectuées (transfert de fichiers, et autres).

Il m’arrive souvent de rencontrer des personnes exagérément inquiètes à ce sujet : sachez que si un pirate un jour venait à vous voler des données, à vous filmer à votre insu, ou autres, il le ferait soit par des moyens très simples finalement et qui n’ont rien à voir avec ces outils de prise en main à distance. Parmi les méthodes les plus connues, on trouve ces fameux liens sur lesquels vous cliquez sans trop réfléchir d’un partage sur un réseau social, ou dans un mail dont vous pensez qu’il provient d’un·e ami·e ou d’un organisme officiel.

Cela dit, il faut bien sûr veiller aux systèmes que vous activez sur vos outils numériques et les autorisations que vous accordez, et à qui. Si vous avez le moindre doute, il ne faut pas hésiter à faire intervenir un expert et utiliser des logiciels de sécurité qui peuvent détecter d’éventuelles failles dans votre système.

Marc

La Happy* astuce

Si vraiment vous êtes retords à donner des droits à une tierce personne pour « prendre la main » sur votre machine, et que vous préférez faire vous-même et être guidé·e, sachez qu’il est possible d’utiliser un simple « partage d’écran ».

Avec un simple outil comme Skype, par exemple, vous pouvez partager votre écran avec un interlocuteur qui vous guide à distance. Certains outils de partage d’écran fonctionnent via le web et peuvent être utilisés si Skype est également bloqué.

Le Happy* conseil

N’attendez pas la dernière minute pour prévoir une solution de support et de formation à distance cohérente pour vous et votre entreprise. Vous pouvez même en faire cohabiter plusieurs sans souci : c’est le cas par exemple pour pouvoir faire appel aux services support de vos fournisseurs de logiciels alors que vous auriez un service Happy Numeric d’assistance informatique.

Besoin d'aide et de conseils ?

Besoin d'aide et de conseils ?